Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/02/2012

Sugarock 16-09-2011

Sugarock 2011

Le Centre culturel du Pays des Collines, la Maison des Jeunes Vaniche, la Foire Agricole de Frasnes et la Commune de Frasnes-lez-Anvaing présentent le 7ème Sugarock Festival.

Sugarock 16-09-2011.jpg

ATTAGIRL (cfwb)
Désormais incontournable dans le paysage rock hennuyer et liégeois, Attagirl ne manqua pas d’impressionner le public des Francofolies de Spa par la puissance de ses accords et la sincérité de ses textes. Attagirl nous donne avant tout à écouter un son live qui puise ses racines chez les Stereophonics et The Rolling Stones aussi bien que chez Nada Surf pour donner naissance à une musique à la frontière entre tradition anglo-saxonne et rock alternatif américain, un répertoire de « lovesongs » post-modernes qui fait le lien entre deux révolutions : les sixties et les nineties. Comme expliqué dans la chanson « I Won’t Talk », les musiciens d’Attagirl ne cherchent pas à justifier leur présence sur scène par l’alibi d’un message dont seul l’artiste aurait le secret. À la prétention d’un savoir, ils préfèrent le partage d’émotions vécues avec leur public le temps d’un concert. Attagirl, ce sont quatre musiciens et leur équipe de tournée, tous messagers d’une musique humble et efficace comme en témoignent les trois titres qu’ils ont choisi d’enregistrer dans le studio bruxellois de Rudy Cloquet, Rising Sun (qui fit son nom grâce à des personnalités telles qu’Arno, An Pierlé et Sharko). « I’d Prefer You to Stay », « Feeling Right » et « Life’s Not Up to Much » sont disponibles en cd démo.





MY LITTLE CHEAP DICTAPHONE (cfwb)
mlcd (My Little Cheap Dictaphone) est, au départ, le projet solo de Redboy, oeuvrant au sein du collectif liégeois JauneOrange. Le solo évoluera et deviendra rapidement un trio. Ils sortent, en 2002, Music Drama, enregistré et produit quelque part entre la Belgique et le Nebraska. Mldc a sorti cet automne "The Tragic Tale Of Genius", une création éblouissante qui englobe plusieurs disciplines. Mais c'est avant tout un des disques les plus excitants de 2010. Avec ce projet atypique, My Little Cheap Dictaphone transcende les standards de la production pop rock et se joue des frontières de la musique, de la littérature et du théâtre.
En parallèle, une véritable création de spectacle originale a été conçue par une véritable équipe de professionnels issus du cinéma et du théâtre sous la direction et les vidéos originales de Bubble Duchesse, et avec une scénographie de Catherine Cosme, mettant le tout en scène dans un univers habité, fort et dynamique, en privilégiant une mise en scène ni trop grandiloquente, ni trop intimiste, dans un décor années 50 en phosphorescent, des projections vidéos, et la présence occasionelle d'un orchestre classique.
L'enregistrement et le mixage de l'album ont eu lieu sur une période de plus de 9 mois, dans divers studios (dont le Sound Enterprise à Amsterdam et le Elmwood à Dallas, usa). L'album, composé de 13 titres, est produit par Frans Hagenaars (responsable du dernier album d'Alamo Race Track, mais aussi d'Evil Superstars, de Bettie Serveert,. ), mixé au Texas par John Congleton (Grammy award nominated producer, Polyphonic Spree, Black Moutain, Explosions in the Sky, The Roots, Modest Mouse) et Raphael Wynands (Studio 5), et masterisé à The Exchange à Londres.
Elu « Artiste de l'année » et « Album de l'année » aux Octaves de la Musique (Victoires de la Musique belge) et « Personnalité belge de l'année » par « Le Vif L'express et Focus » en 2010. La sortie de l'album en Janvier 2011 en Angleterre leur a déjà valu le titre d'ALBUM of the week dans le très select sunday times, et 4 étoiles dans « Q », « Independent » et « Artocker »








 

23:09 Publié dans Festival | Lien permanent | Commentaires (0) | Billytheclick | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.